En randonnée dans les montagnes du Troodos
Les montagnes du Troodos, dont le point culminant atteint près de 2000 mètres et recouvert de neige en hiver, offrent une alternative de fraîcheur à la chaleur de l’été sur la côte. On peut faire des marches à travers les forêts parfumées de pins et s’arrêter, près de chutes d’eau pour contempler de magnifiques vues panoramiques de l’île.

Uniques en leur genre, ces montagnes sont l’un des rares endroits au monde où les géologues peuvent étudier ce qui fut, il y a très longtemps, la croûte océanique, sans avoir à se mouiller. Les laves en forme de couches, conséquence des éruptions volcaniques sous-marines d’il y  a 90 millions d’années qui donnèrent naissance à l’île, peuvent y être facilement observées le long des routes et sur les contreforts montagneux. Le Troodos est l’une des cinq régions les plus riches en cuivre du monde, et l’île, dont le nom grec est « Kypros », est peut-être l’origine du mot latin désignant ce métal, cuprum.

Quatre chemins de randonnée permettent de découvrir cette région : « Atalante » qui fait le tour du Mont Olympe ; « Persephone » qui conduit à un point de vue spectaculaire ; « Kalidonia » qui va jusqu’aux chutes d’eau de Caledonia ; « Artemis » qui ceinture le sommet Chionistra. D’autres chemins traversent la chaîne Madhari. Tout au long de ces chemins, une signalétique  permet de s’intéresser aux nombreuses plantes endémiques de la région.

Les amateurs de l’observation des oiseaux peuvent y apercevoir un rapace rare et protégé, le vautour griffon, ou la huppe colorée, et, bien sûr, le rossignol, qui empêcha le poète et Prix Nobel, Georges Sepheris, de dormir à Platres. Avec un peu de chance, vous pouvez y observer le mouflon de Chypre, une espèce de mouton sauvage natif de Chypre qui erre dans les grandes forêts de l’ouest du Troodos, devenu le symbole de la compagnie aérienne nationale de l’île.

Certains de ces chemins mènent à de magnifiques monastères ou à de petites chapelles byzantines. Dix de ces églises sont inscrites sur la liste du Patrimoine Mondial de l’Unesco pour leurs fresques colorées, peintes sur leurs murs et absides, ainsi que pour l’architecture originale des toits de bois qui les surplombent.
  

PARTENAIRES | QUI SOMMES NOUS | CONDITIONS D'UTILISATION | PLAN DU SITE | BOARD OF DIRECTORS | DIRECTOR GENERAL | ORGANIZATION CHART | CTO EMPLOYEE SEARCH