Café chypriote
Contrairement à la plupart des cafés que l’on sert en Europe, le café chypriote est préparé dans de petits pots pourvus d’un long manche, élargis à la base et réduits au goulot, appelés « ibrik » (mbrikia) traditionnellement confectionnés en cuivre. Le café est obtenu à partir de grains de café fraîchement moulus, le plus souvent d’origine brésilienne.

Ajouter dans ce pot spécial une cuillère à café bien pleine de poudre de café pour une tasse d’eau froide. Ajouter également le sucre pendant que l’eau est encore froide. La quantité de sucre dépendra en fonction de si vous désirez un café plutôt sucré comme le « glykis », plutôt comme le « metrios », ou sans sucre comme le « sketos ».

Le « mbriki » est mis à chauffer directement sur une plaque de cuisinière ou sur un petit plateau recouvert de sable chauffé afin de répandre la chaleur de manière plus homogène et douce. Une fois que le sucre est dissout, laisser chauffer le café jusqu’à ce qu’une mousse commence à se former, atteignant le goulot étroit. Cette mousse est appelée « kaimaki ». Avant que la mousse ne soit redescendue et que le café soit bouilli, retirez le pot du feu.

Le café chypriote est servi dans de petites tasses et il est ordinairement accompagné d’un verre d’eau.

C’est un café fort, qui doit être aspiré lors de la dégustation. Cela permet d’éviter de manger la couche de marc de café qui se trouve au fond de la tasse, qu’il est de coutume de renverser sur la soucoupe, après dégustation, pour demander à un diseur de bonne aventure, de lire l’avenir dans les motifs laissés sur les bords de la tasse. C’est du moins ce qu’affirment les personnes appliquant ce rituel.
  
eBrochures


Eating Guide 2013


Food from the heart of Cyprus

PARTENAIRES | QUI SOMMES NOUS | CONDITIONS D'UTILISATION | PLAN DU SITE | BOARD OF DIRECTORS | DIRECTOR GENERAL | ORGANIZATION CHART | CTO EMPLOYEE SEARCH